Le Web a soulevé les frontières et a ouvert la possibilité de gagner de l’argent de multiples manières en créant de nouveaux métiers. Bien sûr, l’invention du Web a aussi facilité tout un tas d’arnaques. En voici une plutôt atypique et son lieu de prédilection est le tchat Cocoland.

Cette arnaque a été découverte sur un forum de discussion, dans un sujet traitant du tchat   Coco (appelé aussi Cocoland par les intimes).

Dans ce sujet trouvé sur un forum très connu, les petits « arnaqueurs en herbe » se vantaient d’avoir mis au point un attrape pigeon très rentable.

Connexion à Cocoland, c’est très facile, peut-être un peu trop…

D’après les discussions sur le sujet, pour arnaquer le pigeon, le piégeur se connecte à Cocoland en tant que fille mineur (généralement entre 14 ans et 16 ans, ça passe bien).

En moins d’une minute et sans inscription préalable,  on peut se créer une (fausse) identité : homme, femme, jeune, vieux, voire très jeune ! Sans contrôle.

L’escroc improvisé installe son piège sur le tchat

Une fois connectée, la jeune fille mineure (derrière laquelle se cache généralement un jeune homme, 18 – 20 ans) peut partir en chasse ou tout simplement placer son piège.

Pour cela, 2 options. Soit la jeune fille le jeune homme, se connecte sur le salon « 15 – 18 ans » (logique jusque-là) ou sur le salon « Retraité » (ah bon ?).

Ensuite, le tchateur peut soit attirer le chaland en allant lui parler en discussion privée, mais encore plus efficace, il peut simplement attendre quelques minutes dans le salon pour voir apparaître une horde d’autres membres de tout âge (7 à 77 ans, comme dans la chanson) très intéressés de savoir ce que la jeune fille veut trouver sur le Tchat Coco (« qu’est-ce que tu cherches sur Cocoland ? »).

Discussion explicite en moins d’1 minute sur Cocoland

Une fois la discussion entamée ça va très vite, on ne fait pas de chichi. Faire la cour comme le faisaient nos parents, c’est passé de mode !

En résumé, ça se passe à peu près comme ça :

  • Homme : salut
  • Femme : salut
  • Homme : tu cherches quoi sur coco ?
  • Femme : je sais pas et toi ?
  • Homme : t’es chaude
  • Femme : ouai
  • Homme : tu as une cam ?
  • Femme : ouai

À vous d’imaginer la suite. En guise d’exemple, voici quelques captures comme vous en trouverez beaucoup sur Internet et même sur Youtube. Les parties les plus hards ont été floutées, ce site se voulant tout public.

    

Exemple vidéo

Voici une vidéo de « Complément d’enquête » mettant en avant ce problème sur les tchats en direct (pas Cocoland) et qui avait déjà fait le tour du Web il y a des années déjà.

L’arnaque du faux Cam to Cam

Là où le piège se referme sur le pigeon, c’est quand il demande un petit show coquin / Cam to Cam (discussion en Webcams interposées). Le faux membre demande alors une petite contribution… financière. Mettre un peu de beurre dans les épinards est sans doute la raison évoquée… Quelques euros à peine !  Moins de 10€.

Site de micro-paiement

Pour ce faire, avant d’activer sa Webcam (bien sûr), l’arnaqueur demande au pigeon de le payer via un service de micro-paiement (code audiotel). Après un coup de téléphone surtaxé, le pigeon dispose de précieux codes échangeables par l’arnaqueur contre des euros (€).

Lorsque le faux tchateur est en possession de ses codes audiotels, il n’a plus qu’à se déconnecter, ou pour les plus vicieux, il n’a plus qu’à annoncer au pigeon qu’il s’est fait avoir ou « possédé » (se faire owner, ownage, dériver de l’anglais own qui signifie posséder).

Une pratique rentable

D’après les déclarations de certains membres de forums, sans doute étudiants, discutant de cette pratique, certains gagneraient plusieurs centaines d’euros par mois, en agissant comme cela « après journée » sur Cocoland.

À qui la faute ?

Que font les services d’audiotel ?

Les services de micro-paiement effectuent-ils des contrôles sur les sources de revenus de leurs utilisateurs ? En ont-ils les moyens ? On présume que ceux-ci sont réservés aux majeurs. Les jeunes gars qui ont trouvé ce filon utilisent-ils les coordonnées bancaires de leurs parents pour toucher leurs gains frauduleux ? Dans ce cas, les parents se posent-ils suffisamment de questions sur l’activité du jeune ?

La modération de Cocoland est-elle existante ?

D’après les différents commentaires et avis sur le tchat qu’on peut trouver sur Internet, il existerait bien un système de modération sur le Tchat Coco, mais est-il efficace ? On peut en douter aux vues des nombreuses critiques qu’essuie ce tchat partout autour du Web.

Les anarqueurs se défendent

Sur les forums de discussions où cette pratique est évoquée, bien sûr, les imposteurs se défendent, tel Robin Hood, en disant qu’il arnaque des pédophiles et que ce n’est que justice rendue. « Qu’est-ce qu’une arnaque de quelques euros (€) à côté de pratiques telles que l’incitation à l’exhibition sexuelle des enfants et adolescents ? » Voici ce qui se dit sur Internet.

Comme dirait l’autre, on est là face à un « joyeux bordel » !

Le plus inquiétant : la pédophilie est-elle un fait sur Cocoland ?

La question la plus effrayante est la suivante… Si les pigeons sont si nombreux à payer d’autres tchateurs (via ces fameux codes audiotels), peut-on penser que des mineurs se vendent réellement sur Cocoland ?

On ne rappellera jamais assez l’importance d’un véritable contrôle parental pour l’utilisation d’Internet. Il existe bien des logiciels pour aider les parents, mais rien de tel que de n’autoriser l’utilisation d’Internet qu’en présence des parents, en plaçant l’ordinateur dans une pièce de la maison où il y a des passages fréquents et bien sûr, éviter l’ordinateur personnel dans la chambre de l’enfant.

Connaissez-vous d’autres arnaques sur Cocoland ? 

À la recherche de tchats en ligne sans inscription ou sites de rencontre ? Rendez-vous sur l’annuaire, nous en sélectionnais des dizaines : tchats en ligne sans inscription & sites de rencontres.