Applications mobiles

Les logiciels espions pour mobiles seront prochainement utilisés par les enquêteurs et la justice

Les logiciels espions pour mobiles seront prochainement utilisés par les enquêteurs et la justice

Les forces de police ont parfois besoin de pénétrer dans les ordinateurs ou les Smartphones afin de récolter des informations importantes. Toutefois, face à des barrières technologiques, ils sont souvent confrontés à des situations problématiques, mais elles pourraient être balayées d’un revers de la main. En effet, des logiciels espions seront prochainement disponibles pour les enquêteurs. 

Espionner un portable dans le cadre d’une enquête

Difficile de faire l’impasse sur les technologies, elles rythment notre quotidien. Que vous soyez un particulier ou un professionnel, vous n’aurez aucune difficulté pour vous pencher sur votre téléphone portable. Ce dernier est considéré comme un meilleur ami, un assistant ou encore un coach. Il n’est pas surprenant de vouloir espionner un portable, car il rassemble une quantité astronomique d’informations. Elles sont susceptibles d’aider les enquêteurs dans leurs investigations, d’où l’importance de se rapprocher des solutions les plus intéressantes dans le but d’investir ces bijoux de technologie. Une unité spéciale va donc voir le jour grâce à l’accord de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure. 

Analyser les frappes du clavier

Si vous pensez que seul le terrorisme sera pris en compte, vous avez tort, car les logiciels espions seront dispatchés pour diverses affaires dans le cadre de procédures judiciaires. L’objectif premier pour les enquêteurs consiste à pirater ces produits high-tech afin de rassembler des données pertinentes tout en étant en adéquation avec la loi. Les personnes malveillantes peuvent stocker des données sensibles comme des mails, des vidéos ou des requêtes et des vidéos en mesure de faciliter la progression des forces de police. Les logiciels espions auront donc un but précis à savoir extraire des informations utiles à l’enquête. Les personnes seront formées en conséquence, car elles devront par exemple identifier les images affichées à l’écran ou encore les frappes au niveau du clavier. 

Des logiciels espions envisagés par Manuel Valls 

Pour que les logiciels espions répondent à toutes les attentes, les enquêteurs devront utiliser un nouvel outil qui a fait l’objet d’une validation, car la procédure pénale autorise une telle application. Cela est déjà possible pour le terrorisme, mais ce ne sera plus le cas, de nombreux délits et crimes seront compatibles avec ce mode opératoire. Ce sera envisageable pour les vols, les enlèvements, le proxénétisme ou encore les meurtres… Le ministère de l’Intérieur est sur le point de se pencher sur l’arrêté permettant de créer cette unité dans les plus brefs délais. La mise en place ne sera pas immédiate, il faudra attendre la validation de la chancellerie ainsi que le recrutement d’un chef de projet. Cette solution n’a pas été mise au point par Emmanuel Macron et son gouvernement, il s’agit d’un dossier soutenu par Manuel Valls et Bernard Cazeneuve. Le déploiement devait être réalisé plus rapidement, mais ces logiciels espions ont été étudiés par l’actuel chef de l’État qui a donc repris le dossier. 

Aider la police dans les enquêtes grâce à cet espionnage

Il est important de noter que cette solution pourrait être intéressante pour les enquêteurs qui piétinent souvent face à cette technologie dont ils n’ont pas accès. Pourtant, une loi autorise l’utilisation des logiciels espions depuis 6 ans, mais aucun outil spécifique n’a pu voir le jour dans le but d’épauler les diverses unités. Les compétences sont nombreuses pour espionner un portable, car il ne suffit pas de se pencher sur le contenu du disque dur. Il est impératif d’analyser les diverses requêtes en retraçant le passé de la machine et de son propriétaire. À terme, cette solution pourrait représenter une aide considérable afin d’accompagner les forces de police dans leur enquête. Est-ce que ce nouveau mode opératoire permettra-t-il de résoudre d'anciennes affaires ? Difficile pour l'instant de se pencher sur cette question, mais les avantages sont réels.

Moi c'est Seb, je suis développeur full stack chez Kim Communication. J'adore le monde du Web, mais j'aime aussi beaucoup la nature. Marcher jusqu'à n'en plus pouvoir, ça aide à se vider la tête, et quand on développe comme moi, elle est bien pleine. Je passe, également, pas mal de temps à lire des news sur les derniers gadgets technologiques qui déboulent sur le marché.
Réagissez !

Votre e-mail ne sera pas divulgué.Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>