Vous avez apprécié la saga des Spider-Man au cinéma ? Ces trois opus où Spider-Man combattait Le Bouffon Vert, Dr Otto Octavius ou encore Vénom. Alors vous allez sans aucun doute adorer la nouvelle génération de Spider-Man naissant avec ce tout nouveau héros. Date de sortie au cinéma : 4 juillet 2012 !

Affiche du film : The Amazing Spider-Man. Réalisation : Marc Webb. Éditeur de la VO : Marvel Comics.

The Amazing Spider-Man, nouvelle génération totalement revue

Synopsis

Recueilli enfant par son oncle et sa tante après la disparition de ses parents, Peter Parker découvre des informations qui pourraient enfin lui apporter des éclaircissements.

Il va également se faire piquer par une araignée génétiquement modifiée et affronter le Dr Connors, ancien collègue de son père qui se transforme occasionnellement en lézard géant.

Précédents films : Spider-Man 1, 2, 3

Tourner un reboot de Spider-Man dix ans après le premier volet et à peine cinq ans après le dernier opus de la trilogie de Sam Raimi pouvait paraître aussi utile qu’un k-way dans le désert.

Si cette nouvelle version est née d’impératifs commerciaux (Sony était sur le point de perdre les droits du personnage), le résultat constitue plutôt une bonne surprise !

Marc Webb revoit Spider-Man au cinéma

Marc Webb, réalisateur de la comédie romantique 500 Jours Ensemble, aurait pu ignorer les bases de l’histoire (après tout, tout le monde sauf les Inuits sait comment Peter Parker est devenu Spider-Man) et se consacrer entièrement aux scènes d’action.

Andrew Garfield : nouveau Spider-Man. Photo : {link url= »http://www.flickr.com/people/25445109@N07″}Gerald Geronimo{/link}.

Le cinéaste prend le contre-pieds de cette approche et prend le temps de reconstruire le héros en se focalisant sur sa psychologie et sur ses traumatismes, éléments absents des films de Sam Raimi.

Une version plus fidèle à la BD de Marvel

Cette nouvelle version reste plus proche de la bande dessinée (notamment au niveau du costume, ainsi que dans l’ordre des rencontres, ainsi Gwen Stacy est la première petite amie de Peter Parker, bien avant Mary-Jane Watson) et tente une nouvelle approche, elle propose une vision plus sombre, plus violente et plus torturée de la même histoire (de nombreuses scènes se déroulent de nuit).

Andrew Garfield : le nouveau héros plus moderne !

L’interprétation d’Andrew Garfield est assez remarquable, il correspond parfaitement au rôle et parvient à nous faire oublier Tobey Maguire.

Tobey Maguire : ancien Spider-Man. Photo : David Shankbone.

La nouvelle génération d’acteurs prend parfaitement le relais et rend les personnages vraiment attachants.

Un Spider-Man en 3D !

La dose de pyrotechnie estivale est assurée, la 3D apporte pour une fois un réel intérêt aux scènes d’action et de combat (parfois un brin maladroites toutefois). Même si le méchant « Le Lézard », n’est pas très réussi, ce qui était déjà le cas pour la première version avec un Bouffon Vert assez laid et ridicule, The Amazing Spider-Man reste la bonne surprise de l’été et nous donne beaucoup d’espoir pour la suite qui est semble-t-il est déjà en préparation, comme on nous laisse l’entendre à la fin du film.

Conclusion (avis critique)

Au final, ce nouvel opus n’est ni moins bon ni meilleur que celui de Sam Raimi avec Tobey Maguire, mais il reste une relecture plus actuelle de la même histoire, qui ravira les vieux fans comme les plus jeunes.

Cette version est totalement remise au goût du jour, avec une vision fraîche et une partition étonnamment bien jouée, d’une manière différente, mais avec les mêmes notes ! 😉