Référencement

Google Panda, Pingouin, Colibri, Pigeon, Phantom, mais qu’est-ce que mon référenceur me raconte ?

Google Panda, Pingouin, Colibri, Pigeon, Phantom, mais qu’est-ce que mon référenceur me raconte ?

Les professionnels du référencement naturel ont rencontré ces dernières années quelques embuches… et pas des moindres !

En effet, Google est toujours en quête d’offrir plus de pertinence aux internautes des quatre coins du monde. En plus, il en a eu un peu marre des petits tricheurs du SEO et n’a pas donc pas hésité à sortir des algorithmes et autres filtres les sanctionnant.

Quels sont ces algorithmes et à quoi servaient-ils ? Voici quelques explications concises.

1 – Google Panda

panda

Cet algorithme a été lancé la première fois en février 2011. Il a pour but de diminuer fortement la visibilité des sites ayant des textes de faible qualité, insuffisants ou étant une copie d’un contenu similaire déposé sur un autre site. Les critères de Google Panda sont secrets. Les solutions pour ne pas être filtré par cet algorithme : avoir un site utile, plaire à vos visiteurs et éviter autant que possible de laisser s’indexer des pages de faible qualité.

2 – Google Pingouin

pingouin

Cet animal concerne une mise à jour de l’algorithme « PageRank » de Google. Autrement dit, ce nouveau filtre se concentre sur la manière dont sont considérés les liens qui pointent vers les pages Web. Elle est entrée en vigueur en avril 2012. Le but de ce filtre est de modifier le positionnement dans les résultats de recherche des sites faisant usage de techniques de référencement abusives, en particulier les échanges de liens ou le spam de liens externes, mais aussi la suroptimisation, avec la répétition abusive de mots-clés, etc. La solution pour ne pas tomber sous le coup de Google Pinguoin : ne pas abuser des liens externes et éviter la suroptimisation, comme les liens avec des ancres optimisées, etc.

3 – Google Colibri

colibri2

En septembre 2013, pour ses 15 ans, Google a sorti un algorithme de pertinence nommé Colibri (ou Hummingbird). Il a pour objectif d’améliorer la pertinence des résultats du moteur de recherche, par exemple, lors de recherches longues ou formulées oralement. Google cherche à comprendre ce que demande l’internaute pour lui proposer une meilleure réponse en analysant chaque mot tapé dans sa recherche. Ensuite, les résultats affichés représentent une réponse à la question. La page présentée dans les résultats ne devra plus nécessairement contenir les mots clés recherchés par l’internaute. On ne recherche plus une page contenant le mot-clé X ou Y, mais bien une réponse à une question. Par exemple, la requête : « pizzeria près de chez moi » renverra les sites Web de pizzerias proches de vous, même si leurs sites Web n’incluent pas les mots clés « près de chez moi » dans leurs pages.

4 – Google Pigeon

pigeon

Ce second oiseau a pris son envol en juillet 2014 et adapte les résultats de recherche locaux ainsi que ceux de Google Maps. Il sert à afficher les résultats géolocalisés (comme « Hôtel Bruxelles ») avec plus de pertinence.

5 – Google Phantom

phantom

Tiens, c’est marrant, ce n’est plus un animal… Il faut dire que cet algorithme n’a pas été officiellement baptisé de la sorte, mais plutôt « Quality Update ». Un peu comme Panda, il vise à mettre plus en avant les pages dont la qualité du contenu est élevée. De même, il pénalise les contenus trop faibles (pauvres), les contenus trompeurs (conçus spécialement pour attirer les clics, type « Comment faire… », etc.), les pages remplies de publicités, etc. Il ne s’agirait pas d’un filtre mais d’une modification réelle du cœur de l’algorithme ancestral de Google. Des réglages, en sommes.

6 – Les autres algorithmes et filtres Google n’ayant pas de nom

La vitesse de chargement des pages (Page Speed)

Mi-2010, Google commence à nous parler de vitesse de chargement des pages. Il annonce vouloir favoriser les sites rapides et lance quelques initiatives comme Page Speed Insight.

Le protocole sécurisé HTTPS

Mi-2014, Google annonce officiellement favoriser les sites accessibles via un protocole sécurisé SSL / HTTPS.

La compatibilité mobile

Début 2015, quelque temps à l’avance, Google annonce que le 21 avril 2015, précisément, les sites compatibles mobiles seront avantagés dans les recherches.

Excès de publicité en haut de page

Début 2012, Google annonce qu’il pénalise les sites abusant d’une technique consistant à placer des publicités tout en haut de page, ne laissant pas entrevoir le début du contenu réel des pages.

Exact Match Domain Name (EMD)

Fin 2012, Google indique qu’il pourrait sanctionner des sites voulant se positionner sur des requêtes précises en réservant un nom de domaine plein de mots clés.

Avec ces quelques explications, vous ne devriez plus prendre votre prestataire pour un fou, tout droit sorti de l’asile. 😉

Moi c'est Seb, je suis développeur full stack chez Kim Communication. J'adore le monde du Web, mais j'aime aussi beaucoup la nature. Marcher jusqu'à n'en plus pouvoir, ça aide à se vider la tête, et quand on développe comme moi, elle est bien pleine. Je passe, également, pas mal de temps à lire des news sur les derniers gadgets technologiques qui déboulent sur le marché.
Réagissez !

Votre e-mail ne sera pas divulgué.Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>