Ce film est empreint de la fibre loufoque du réalisateur, des répliques cultes et, encore plus remarquable, des bandes-son inoubliables.

Affiche promotionnelle du film Pulp Fiction réalisé par Quentin Tarantino, produit par Lawrence Bender et distribué par Miramax Films

Pulp Fiction est un film qui est considéré comme l’une des plus grandes réussites de Tarentino. Avec le look décalé lié à l’époque dans laquelle se déroule le film, les personnalités hallucinantes qu’ont les acteurs, les relations entre eux fonctionnent divinement bien avec cette touche du réalisateur inimitable.

Les scènes entières ont été reprises de centaines de fois, on plonge dans un monde à la fois violent et hilarant qui n’entre pas dans le « trop réalisme » qui fait fermer les yeux toutes les deux scènes.

Dans un restaurant à Los Angeles, deux braqueurs nommés Pumpkin et Yolanda pouvoir dévaliser l’établissement et ses clients. Deux autres bandits, Jules Winnfield interprété par Samuel L. Jackson et son ami Vincent Vega joué par John Travolta, doivent retrouver une mallette mystérieuse. Leurs relations vont beaucoup évoluer et se croiser.

Le film est très bien ficelé, l’intrigue se mêle parfaitement aux vies des personnages et crée une histoire parallèle qui semble peu à peu prendre toute la place dans le film. Les scènes de violence sont tirées vers la dérision en jouant sur les effets spéciaux très visibles, touche bien connue du réalisateur, de cette façon on est effrayés sans être terrorisés.

Ce film est clairement culte, il est impossible de passer à côté d’un tel chef-d’œuvre dont les répliques, la musique et des scènes entières sont devenues des éléments incontournables de notre culture.