Design

Retour sur l’évolution du métier de graphiste

Retour sur l’évolution du métier de graphiste

C’est un métier qui a fortement évolué dans le cadre de la fameuse révolution numérique. Comme beaucoup d’autres professionnels, le graphiste a “digitalisé” son savoir, ses compétences et ses supports. Retour sur un métier en plein effervescence, entre esprit de créativité et technologies.

De l’univers papier à l’univers dématérialisé

Le graphiste, au siècle précédent, il sortait parfois des Beaux-Arts ou plus couramment d’une école de graphisme. Il travaillait pour des supports papiers (on dit “print en langage pro”), dans l'univers de la communication, des médias, de l’édition, de la publicité…  Il concevait des affiches publicitaires, des flyers d’invitation, des couvertures de livres, des infographies et des maquettes de journaux ou de magazine. En exagérant un peu, on pourrait dire que c’est un “temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître !”. En fait, ces missions-là n’ont pas disparu pour ces experts de l’images, mais un autre secteur s’est accaparé leur précieux savoir-faire : le web. 

Des nouveaux supports 

Aujourd'hui, et ce depuis quelques années déjà, le graphiste est plutôt webdesigner, c’est-à-dire qu’il travaille le graphisme des sites internet et d’autres supports sur le web. C’est lui qui travaille la charte graphique du site internet, qui conçoit les bannières publicitaires qui s’affichent un peu partout, qui élabore le modèle de la newsletter, et les très belles images que l’on voit passer sur les murs des réseaux sociaux. 

Ira-t-on dire que c’est un expert du code ? Pas vraiment, mais aujourd'hui, la formation de graphiste comprend une large partie de langages informatiques, en particulier le HTML. S’il n’est pas aussi expert que le développeur ou l’intégrateur, le webdesigner a de sérieuses bases en informatique, ce qui, vous l’avez compris, n’était pas le cas avant ! Il sait comment fonctionne un site et comment coder ses idées graphiques : les formats, les couleurs, les modules, les boutons d’actions, les blocs de textes ou d’images… En fonction du cahier des charges établi par le client, il sait répondre à la demande qui aujourd'hui est le plus souvent digitale.

Un peu de technique, de logiciel et de code 

Ainsi, le webdesigner, qu’il soit freelance ou salarié, travaille en étroite collaboration avec l’équipe technique (les développeurs, les webmarketeurs, etc.) mais aussi avec le community manager par exemple. C’est en effet lui qui élabore les superbes visuels multimédias que l’on voit défiler sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter ou encore sur les nombreux blogs que compte la Toile. La mode est à l’image, personne ne dira le contraire et aujourd'hui, un beau visuel rencontre beaucoup de succès qu’un texte : une belle photo, un gif animé amusant, une vidéo en timelapse… Tous ces nouveaux contenus font désormais pratiques des compétences du graphiste. Et on ne l’a pas mentionné, mais en plus des sites, il travaille également sur le design des appli mobiles que l’on consulte de plus en plus depuis son smartphone ou sa tablette. Voici d’ailleurs un top 5 concernant des blogs sur le design d’application, qui donne une idée des multiples possibilités !

On l’a compris, le graphiste ne manipule pas vraiment de pinceaux et crayons ! Ce qui reste possible évidemment… mais aujourd'hui, le plus souvent, il manipule une souris d’ordinateur et un stylo spécial tablette. 

Beaucoup d’imagination 

D’ailleurs, côté logiciels, il est devenu de plus en plus expert et en maîtrise une grande quantité ! Il travaille sur des logiciel de retouche photos, de mise en page, de vidéo voire de montage, d’envoi de newsletters… Il connaît aussi par coeur les dimensions des images partagées sur les réseaux sociaux (petit rappel ici pour les curieux). Le graphiste webdesigner n’en reste pas moins avant tout un spécialiste de la création et de l'imagination ! Et c’est bien ça son premier outil ! Ce qui ne changera jamais quelle que soit l’évolution des supports… 

Moi c'est Seb, je suis développeur full stack chez Kim Communication. J'adore le monde du Web, mais j'aime aussi beaucoup la nature. Marcher jusqu'à n'en plus pouvoir, ça aide à se vider la tête, et quand on développe comme moi, elle est bien pleine. Je passe, également, pas mal de temps à lire des news sur les derniers gadgets technologiques qui déboulent sur le marché.
Réagissez !

Votre e-mail ne sera pas divulgué.Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>