Sorti en salles en 2009, Vertige est le premier long métrage du réalisateur français Abel Ferry, jusqu’alors presque inconnu. Ce film d’horreur met en scène le périple d’une bande d’amis partis en randonnée sur une Via Ferrata, en Croatie.

Affiche promotionnelle du film Vertige réalisé par Abel Ferry et produit par Sombrero Films, Gaumont

Perdus en haute montagne sur un sentier délabré, nos amis échappent de peu à plusieurs accidents avant de se retrouver face à un monstre cannibale.

L’intrigue se déroule en deux temps, la créature monstrueuse n’intervenant que dans la seconde “partie” du film. Au lieu des scènes de violence gratuite qui caractérisent d’ordinaire les films d’horreur, ce sont les images vertigineuses, ainsi que le réalisme et la vraisemblance des accidents qui rendent le film si angoissant. Tout au long du film, l’angoisse des protagonistes liée au vertige est omniprésente et palpable.

Le thème des promeneurs égarés dans une nature hostile, luttant pour leur survie face à la menace d’un monstre est largement répandu au cinéma. Pourtant, Vertige se démarque des autres films d’horreur par l’absence complète de trucages et d’effets spéciaux. Tourné avec un budget réduit, ce film est davantage une oeuvre personnelle qu’un enième remake d’un thème déjà largement exploité.

Vertige fut entièrement tourné en haute montagne et filmé en images panoramiques grâce au procédé Scope. Plus qu’un simple film d’horreur, c’est une vraie réussite sur le plan esthétique. L’originalité de la démarche du réalisateur en fait une oeuvre incontournable.