Business Web

Les 7 règles d’or pour faire ou refaire du gros cash avec l’affiliation

Les 7 règles d’or pour faire ou refaire du gros cash avec l’affiliation

Webmasters, Agences, nouveaux entrants ou vieux briscards du web, il y a de plus en plus d’entités qui cherchent à gagner leur vie sur le web, à rentabiliser leur trafic ou simplement à dégager un complément de revenu à leur activité principale.

Le marché a beaucoup évolué ces dernières années. Nous sommes passés d’une époque de facilité, où il suffisait de travailler quelques heures par jour pour se dégager un revenu très confortable, à une professionnalisation claire et nette du biz !

Pourtant, une chose est certaine : il n’y a jamais eu autant d’internautes et de consommateurs online que maintenant.

La taille du marché, ou plutôt des marchés à prospecter, est énorme, colossale, gigantesque même.

Alors, oui les règles ne sont plus les-mêmes. Tout est plus dur.

  • Envoyer des emails
  • Acheter du trafic
  • Se positionner dans les moteurs
  • Apprendre à maîtriser les réseaux sociaux
  • Passer du temps à fabriquer du vrai contenu
  • Diriger les clients vers des offres qualitatives…

Mais au final, ceux qui prennent le temps de maîtriser ces choses réussissent à tout déchirer.

Mieux qu’avant, plus qu’avant, faire du gros cash avec l’affiliation est possible, plus que jamais, justement grâce à ces prérequis en matière d’expertise !

Il y a un paquet de choses à savoir quand on se lance dans le biz, il faudrait plusieurs bouquins de 500 pages pour tout détailler. Malgré cela, je pense qu’il y a 7 règles d’or, aujourd’hui, à respecter en priorité.

C’est le B.a.-ba, en tout cas ce n’est que mon humble avis.

Ces conseils vous sont offerts par Pat (de chez Eldolink®), professionnel de l’affiliation sur Internet depuis une quinzaine d’années. Ne manquez pas sa bio en fin d’article.

Gagner sa vie sur Internet grâce à affiliation, les bases

Règle n°1: concevoir le bon mix marketing, adopter une vraie stratégie globale

Les choses sont devenues complexes, il n’est plus possible de monter un simple blog et se dire: j’ai envie de gagner de l’argent maintenant.
D’abord, le web ne se résume plus aux blogs, aux annuaires ou aux sites nichés, il y a les réseaux sociaux. Ensuite, les moteurs ne vous enverront pas suffisamment de visiteurs si vous n’avez qu’un site qui traine. A moins d’être super hyper pointilleux, d’être un génie de la rédac et de fournir des contenus de ouf, les visiteurs ne feront que passer sur votre site ou votre blog et iront voir ailleurs. Il y a tellement de sites, tellement d’endroits où butiner… L’info est partout !

Posez-vous cette question : pourquoi les gens se rappelleraient de votre site ?

Partant de ce constat, il faut rester calme et ne pas se décourager.

Déjà, si vous partez de zéro, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, prenez le temps de vous poser. Quelle thématique souhaitez-vous attaquer ?

Choisissez un domaine porteur, il y en a plein.

La rencontre, l’astro, la minceur sont des sujets qui intéressent énormément de monde.

Plus la taille du marché est conséquente, plus vous aurez de chances de faire du gros cash avec l’affiliation. En parlant de gros et sans jeux de mots, le marché de la minceur, par exemple, fait plus de 100 milliards de dollars annuels.

8 femmes sur 10 et 1 homme sur 2 veulent perdre du poids.

C’est énorme !

Ne soyez pas pressé

Vous avez choisi votre thématique, alors maintenant il va falloir coucher sur papier votre stratégie.

Combien de sites allez-vous monter, avec quels NDD et quels contenus dessus ? Quand et comment seront-ils mis à jour ? Qu’allez-vous faire avec les réseaux sociaux ?

Pour avoir un temps d’avance, il faudra penser au minimum du minimum à Facebook, Twitter, Pinterest, et Youtube !

Vous devez observer ce que font les autres, comprendre les liens et imbrications possibles entre tous les outils à votre disposition.

Certains webmasters proposent des formations, si vous avez du budget, suivez-les.

Au bout de quelques semaines de préparation acharnée, vous aurez votre cahier des charges.

Déjà une idée claire de votre réseau.

Je parle de réseau mais pas au terme ancien où on l’entendait, il n’est pas forcément question ici de linker des sites entre eux, au risque de vous faire blacklister très vite. Non, pour que le succès soit au rendez-vous à coup sûr, il convient aujourd’hui d’être plus subtil.

Exemple de mini stratégie de réseau thématique

À mettre en place d’abord sur papier, puis sur votre ordi, dossier après dossier.

Sur papier, vous écrivez votre projet.

Ma thématique: TTT

Mes blogs:

  • 10 noms de domaine propres
  • 30 blogs sur des hébergeurs de blogs

Mes sites:

  • 1 forum dédié à la thématique
  • 1 site portail
  • 10 sites dédiés à la niche (très ciblés)

Mes vidéos:

  • Youtube, Dailymotion…

Mes réseaux sociaux

  • 1 Pinterest
  • 1 Facebook
  • 1…
  • 1…

Mon media buy :

  • support 1
  • support 2

Évidemment, je schématise mais l’idée est là. Vous devez avoir une stratégie globale et comprendre par vous-même comment ce mix marketing va vous être profitable. Ça prendra du temps, Rome ne s’est pas construite en un jour, mais au final, vous réussirez ! Et surtout, vous fabriquerez et maîtriserez votre propre univers, votre propre cercle vertueux et cumulatif. Le succès sera exponentiel !

Faites des dossiers

Sur votre machine, il va vous falloir prendre de la hauteur et penser à tout. Pour vous aider, je vous conseille de faire des dossiers.

  • Juridique (société, compta, fisca, cnil…)
  • NDD, Hosting (et admin serveur…)
  • Plans de lancement (media buy, com forum, partenariats, twitter et autres)
  • Emailing (quels routeurs? quelle crm?)
  • Développent Web (presta?)
  • Webdesign (presta?)
  • Content (rédacteurs?)
  • Affiliation (quels partenaires choisir)
  • SEO (presta?)

C’est vous qui déciderez des chantiers à traiter et vous en rajouterez au fur et à mesure. Une fois les bases pensées, écrites et rangées dans des dossiers sur le bureau de votre ordi, vous pourrez démarrer, sereinement. 🙂

Règle n°2: trouver un vrai partenaire, ne pas être un numéro

Une fois votre stratégie pensée, vous allez donc démarrer et descendre les chantiers un par un. Évidemment, les choses vont évoluer au fur et à mesure du temps, mais au moins vous avez un cap directeur. C’est rassurant et vous savez où vous allez. Si vous suivez votre plan, vous réussirez à construire quelque chose de très bien et vous commencer rapidement à générer du trafic.

La deuxième règle d’or pour faire réellement du gros cash avec l’affiliation, c’est de signer avec les bons partenaires.

Pour monétiser votre audience, vous avez plusieurs choix. Vous pouvez passer par une régie généraliste automatisée, qui vous rapportera un peu, mais souvent pas énormément. Soit vous trouvez une plateforme d’affiliation qui tient la route. Il existe des plateformes intermédiaires de confiance entre annonceurs et éditeurs.

Il y a aussi des plateformes d’affiliation comme celle que j’ai monté avec Fab et Alex, Eldolink® affiliation bien-être & minceur, qui sont en direct. Cela veut dire que les produits et services à diffuser auprès de votre audience sont vendus directement par la plateforme. L’avantage est qu’en passant en direct, vous sautez un, deux, voire trois intermédiaires.

Avec mes associés, nous recommandons de mixer les plateformes. Choisir, par exemple, une belle plateforme généraliste qui proposera de nombreux programmes et une ou deux plateformes en direct, bien spécialisées dans leurs thématiques.

Se parler…

Dans tous les cas, la règle, c’est d’obtenir un contact direct et de vive voix, à volonté, avec la plateforme.

Est-ce que vous laisseriez votre argent dans une banque où aucun conseiller n’est joignable oralement ? Non ? Il en va de même pour l’affiliation. Il est impensable de confier son trafic à une plateforme d’affiliation injoignable. En outre, vous allez avoir besoin de conseils, pour optimiser le placement des outils de promo, pour comprendre comment fonctionne la thématique sur laquelle vous vous lancez. Qu’est-ce qui marche bien, que faut-il faire et que faut-il éviter?

Votre conseiller a des années d’expérience et saura vous dire « ce qui rapporte », dans votre intérêt, comme dans le sien. Vous êtes partenaires.

Vous souhaiterez également faire valider vos BAT rapidement, comprendre les statistiques fournies par la plateforme, obtenir des créa dédiées, faire des deals spécifiques. Ou simplement, et c’est important surtout en ce moment, vous aurez besoin de parler, de discuter biz, d’apprendre.

Il est donc primordial pour vous de choisir une affiliation qui colle avec votre thématique et qui soit gérée par des affiliate managers ouverts, humains, disponibles et surtout compréhensifs. Vous allez confier une partie de votre trafic à une entité, vous devez lui faire confiance à 100%. Si ce n’est pas le cas, changez de crèmerie.

Règle n°3: choisir un mode de REM qui vous convienne

Il va de soi que le choix de votre partenaire en affiliation se basera aussi sur sa capacité à vous procurer des solutions qui se vendent et qui rapportent gros. Vous allez passer du temps à concevoir votre stratégie et à la mettre en œuvre, vous allez peut-être dépenser pas mal, il est donc normal d’essayer de rentabiliser au mieux vos investissements et cela passe par une affiliation qui paye bien.

Plusieurs choix s’offrent à vous.

En fonction de la nature de vos sources de trafic et de votre propre trésorerie, vous déciderez.
La voie royale en terme de REM, c’est le revenue sharing à vie. En gros, vous partez sur un deal gagnant/gagnant avec la plateforme d’affiliation. Vous touchez un gain sur chaque vente réalisée sur le prospect que vous envoyez. Et ce, sur toute la durée de vie du client. Le partage de revenu permet donc à terme de bien gagner. Ce process de REM est essentiellement proposé par les affiliations en direct dans les thématiques adultes, dating, astro ou minceur comme Eldolink®.

Diversifiez les modes de REM

Cela étant dit, beaucoup d’acteurs ont besoin d’être payés différemment. Soit parce qu’ils achètent du trafic et n’ont pas la tréso nécessaire pour attendre d’obtenir tous les gains procurés par le revenue sharing. Soit parce qu’ils n’ont pas l’habitude du revenue sharing et qu’ils viennent essentiellement du mainstream. Soit simplement parce qu’ils préfèrent toucher moins, mais tout de suite. Les programmes les plus habituels étant les REM au lead, au clic, au CPM, au CPA. Il existe également des REM hybrides comme le mix CPC + CPA, par exemple.
Un choix pertinent serait de fonctionner au revenue sharing avec une plateforme et au clic avec une autre afin de préserver sa tréso et d’augmenter ses gains à long terme dans le même temps.

Règle n°4: ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier

Mixer les offres des plateformes d’affiliation nous conduit logiquement à la 4ème règle d’or. Il est recommandé de ne pas confier tout son trafic à une seule et même société.

En presque 15 ans d’affiliation, nous avons rarement imposé une exclusivité à nos partenaires affiliés.

Sauf exception. Bien entendu, si le partenaire demande d’utiliser un contenu très exclusif fait pour lui ou négocie de gros reversements, l’exclusivité peut se comprendre. Nous faisons un effort pour lui, il nous accorde une exclu en échange. Cela étant dit, je vous conseille de ne pas vous maquer à 100% avec une plateforme afin de pouvoir diversifier vos sources de gains et les offres à diffuser.

En tant qu’affilieur, je pense que bien souvent, l’exclusivité, sauf exception, est un non-sens. Un emailer, par exemple, réussira peut-être à atteindre son ROI puis gagner de l’argent parce qu’il shoote plusieurs offres concurrentes sur la même thématique. S’il était bloqué à un annonceur, il ne pourrait peut-être plus shooter.

Ce qu’il faut bien garder à l’esprit, c’est que dans le monde de l’affiliation, d’un point de vue global, aujourd’hui, tout le monde bosse avec tout le monde. Affiliés, affilieurs, concurrents, prestataires, les acteurs sont interdépendants. Tout le monde se connait ou finit par se connaître. Pratiquement plus personne ne travaille en autarcie.

Règle n°5: faire preuve d’originalité

Vous avez choisi les plateformes d’affiliation de vos rêves pour monétiser votre trafic ? Parfait, maintenant, il va vous falloir garder en tête une cinquième règle d’or pour faire du gros cash.

Essayez d’utiliser votre imagination, votre créativité. Les plateformes d’affiliation vous fournissent des bannières, des kits emailing, des contenus à intégrer dans vos pages. C’est une bonne source d’inspiration qui vous permettra de créer vos propres marketings. Quand j’ai démarré en tant qu’affilié, avant de me lancer dans le grand bain des plateformes d’affiliation, j’essayais de créer mes propres bannières. Cela permet de se différencier des autres. Cela permet aussi de mieux performer.

Qui mieux que vous peut analyser le comportement des flux de visiteurs sur vos sites. Qui mieux que vous peut optimiser les perf de vos campagnes d’emailing ? Beaucoup de nos gros partenaires, sur Eldolink®, utilisent leurs propres créa ou demandent des kits spécifiques, peu exploités.

Il en va de même pour la génération de traf. Que ce soit pour le routage emails, le SEO, le media buy ou le viral marketing sur les social networks.

Les plus gros réussissent à faire des CA mensuels à 5 ou 6 chiffres parce qu’ils inventent leurs propres recettes.

C’est aussi pour ça qu’il est nécessaire d’opter pour une plateforme d’affiliation, intermédiaire ou en direct, qui soit à l’écoute. Pour vous permettre de développer votre créativité et de gagner gros.

Optimisez

Ne pas hésiter également à être critique vis à vis de votre affilieur. Ce n’est pas votre chef, c’est un partenaire business.

Aussi, ne soyez pas avare de conseils et de suggestions pour faire avancer les choses. Si vous pensez qu’un tunnel de conversion peut ou doit être optimisé, parlez-en. Si vous pensez qu’il serait bon de modifier le pricing d’un produit ou qu’un kit emailing pourrait être amélioré, n’hésitez pas à faire remonter l’info. Au final, tout le monde gagne en compétence. La plateforme d’affiliation améliore ses process et l’affilié voit ses gains augmenter.

Règle n°6: savoir réinvestir une partie de son cash

Si vous démarrez dans l’affiliation, n’espérez pas gagner beaucoup les premiers mois.

De toutes les manières, si vous voyez les choses en grand, vous aurez besoin de temps pour mettre en œuvre la règle d’or numéro 1: penser puis déployer une véritable stratégie à long terme.

Comme dit plus haut, cette étape prend du temps, mais est obligatoire pour atteindre les sommets.

Vous le constaterez, surtout si vous optez pour du revenue sharing, les gains vont augmenter doucement mais surement.

Il va cependant arriver un mois où vous allez franchir la barre des 10.000 euros par mois !

J’ai en tête l’exemple d’un de nos partenaires historiques, plutôt très actif sur les forums de webmasters et qui a bien voulu nous suivre sur nos différentes plateformes d’affiliation.

Ses gains ressemblaient plus ou moins à ça :

  • 1er mois: gain 0 euro
  • 2ème mois: gain 20 euros
  • 3ème mois: gain 580 euros
  • 4ème mois: gain 1660 euros
  • 5ème mois: gain 2500 euros
  • 6ème mois…

Au bout de 18 mois, il dépassait allègrement les 60 000 euros de reversements. Sans media buy.

Sa méthode : SEO > catching email > emailing.

La règle d’or dans ce cas-là, qui est loin d’être une exception, c’est de consolider un peu la tréso de sa société et de réinvestir. 60 000 euros de reversement mensuel, avec une marge de 50 000 euros, pour un webmaster qui travaille seul, c’est pas mal du tout. Afin de grossir davantage, la trésorerie qui se constitue petit à petit pourra être utilisée pour :

– Faire du media buy ou augmenter ses investissements en media buy
Acheter des sites sur la thématique attaquée
– Acquérir des nœuds d’audience sur les réseaux sociaux
– Se payer les services de prestataires top si besoin
– Réaliser des investissements intelligents pour faire progresser la structure

Règle n°7: ne pas négliger l’emailing

Les plus gros affiliés actuellement sont des emailers et les media buyers.

Si vous attaquez une thématique et que vous souhaitez faire du gros cash en affiliation, il est impératif de vous pencher sur la question. Si je prends l’exemple d’Eldolink, la plateforme d’affiliation minceur que j’ai lancé avec Fab et Alex, je constate que ceux qui font le plus de cash ont placé l’e-mailing au cœur de leur stratégie.

En tant que SEO ou spécialistes du viral marketing sur les réseaux sociaux, vous devez également prendre en compte cette 8ème règle d’or. Pourquoi dépenser de l’énergie à générer des flux d’audience si vous ne captez pas les emails des prospects ?

C’est un morceau très compliqué à attaquer, il faudra y penser dès le départ, lors de la mise en place de votre stratégie (voir : règle d’or numéro 1). Les aspects juridiques (opt in, cnil…), techniques (déliverabilité) et marketing (relances) devront être maîtrisés. Mais si vous réussissez à masteriser les choses ou à vous entourer de prestataires compétents (règle d’or numéro 6), votre chiffre d’affaires explosera !

Tout est possible si vous êtes motivé et capable de vous remettre en question.

Un seul conseil à garder en tête et à se répéter tous les matins et tous les soirs avant de se coucher :

Je ne lâche rien !


Qui est Pat ?

Pat est Co Fondateur de programmes d’affiliation depuis une quinzaine d’années. 😉

Très actif sur les forums francophones du secteur TIC, Pat est un vrai artisan de la visibilité Web. Grâce à sa présence continue, il a su porter tous ses projets vers les sommets.

Auparavant :
F5biz! Affiliation adulte & dating (participation cédée en 2008).
Goracash Affiliation multithématique astro, juridique, devis travaux, enseignement,… (Participation cédée en 2011).

Actuellement :
Eldolink® Affiliation bien-être & minceur (plateforme d’affiliation en direct montée avec Fab et Alex).

Eldolink®

Votre réseau de sites dispose d’un trafic susceptible de s’intéresser aux produits grand public et très rémunérateurs liés à la minceur et au bien-être ? Simplement envie d’avoir un complément d’information de la part de Pat ? Envie de vous lancer dans l’aventure en créant une nouvelle audience compatible avec cette plateforme d’affiliation ? À la recherche d’un vrai partenaire ? Contactez Eldolink® sans la moindre hésitation, cela ne vous engage à rien et signera peut-être le début d’une fructueuse collaboration. 

La marché de la minceur: 100 milliards de dollars

Pat
Créateur de plate-formes d'affiliation et de programmes de monétisation d'audience depuis 2002.
3 commentaires
  1. Est-ce que l’affiliation est toujours l’eldorado du web qu’on présente depuis 10 ans ? Pourriez-vous nous donner une fourchette de répartition en termes d’audience affiliée, par exemple 80% des affiliés génèrent entre 300 et 500 euros par mois de revenus, tandis que 10% génèrent entre 500 et 10 000 (et le reste c’est moins de 300) ? Merci

    Reply
  2. Bonjour,

    Article très intéressant. Je suis sur le net depuis 2010 où j’ai vécu de belles années avec l’affiliation, ou effectivement il était possible de faire pas mal d’argent avec peu d’efforts. Il convient aujourd’hui, comme vous le mentionnez de « sortir du lot » et d’être spécialisé sur sa niche. Je pense que vivre d’un blog aujourd’hui est une utopie, même s’il fut une époque ou c’était possible, hormis ceux qui sont installés depuis le début du net, sans citer de noms. Le catch mailing bien sûr, encore faut-il acquérir une liste de qualité, sachant que pour en vivre, comme disait le défunt Christian Godefroy, il faut au moins 10 000 adresses ciblées. Normal si on décape le nombre du taux d’ouverture, puis du taux de clics, puis enfin du taux de conversion…Positionner une single page en seo passera par panda, reste le media buying, mais il faut maîtriser avec justesse ses investissements et retombées sur adwords.

    Reply
Réagissez !

Votre e-mail ne sera pas divulgué.Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>