On devient un bon manager en apprenant, en se formant et en mettant en pratique les connaissances et théories acquises pour qu’elles deviennent des habitudes. Être un excellent manager c’est ainsi être apprécié par ses employés tout en atteignant les objectifs de l’entreprise. Mais quelles sont donc les qualités précises que doit posséder un manager ? Comment devenir un meilleur manager ?

Devenez un meilleur manager

Par définition, « un manager est un cadre qui a une responsabilité ». Il peut occuper un poste dans la direction, comme il peut occuper un poste de chef d’équipe ou de chef de projet. Avant les années 70, on entendait seulement le mot manager dans le monde du spectacle ou du sport. À cette époque, en français, il signifiait impresario, celui qui gère les contrats d’un artiste, ou encore entraîneur sportif, celui qui accompagne l’athlète dans son évolution.

Dans les années 70, « manager » a reçu une signification d’influence anglophone désignant « le grand patron ». Depuis, le sens de ce mot a beaucoup évolué et actuellement on parle de manager pour désigner celui qui dirige une équipe, quel que soit son niveau hiérarchique. Ainsi, on attend d’un manager différentes compétences allant d’un bon communicateur à celui de gestionnaire de conflit entre les employés.

Pour devenir un excellent manager, vous pouvez suivre une formation en management, un atelier en management ou un coaching en management. Si vous voulez plus de détails sur les programmes de ce genre, visitez skyco.fr, une entreprise de consulting spécialisée dans la formation en entreprise.

Les différents styles de management à connaître

Impossible de faire l’impasse sur les styles de management lorsque l’on parle des qualités d’un manager. Chaque personne à la tête d’une équipe a en effet sa propre manière à elle de diriger, de manager. C’est ce que l’on appelle style de management. En théorie, il existe 4 styles de management.

Le management directif et le management persuasif

Le management directif est également appelé management autoritaire. Ce type de manager aime mettre en avant son pouvoir personnel. Il édite les règles et aime se faire respecter avec comme objectif principal l’obtention de résultats pour l’entreprise. Le management persuasif, quant à lui, est plus ouvert que le premier en impliquant davantage ses collaborateurs dans la vie de l’entreprise et dans le processus de prise de décision.

Le management délégatif et le management participatif

Également appelé management consultatif, le management délégatif octroie plus de responsabilités aux collaborateurs. L’ambiance au travail se trouve alors plus détendue et les employés plus motivés. Enfin, avec le management participatif les décisions sont prises de manière transversale. C’est un style de management plus ouvert et plus humain propice au développement personnel de chaque salarié et à la cohésion de l’équipe.

Ce sont des styles définis dans les années 60 par le psychologue Rensis Likert. Il faut dire que de nos jours, le management n’est pas quelque chose de figé mais qui s’adapte et évolue selon les contextes. C’est pour cela qu’on parle aussi de comportement managérial situationnel. Cependant, on pourrait dire que le style de management le plus populaire, et de loin le plus efficace actuellement, est le management participatif. Dans la section suivante, nous allons voir en détail les caractéristiques d’un manager qui font que chaque membre d’une équipe ait envie de se lever le matin pour aller au bureau et contribuer au succès de l’entreprise.

Les attitudes à avoir pour devenir un bon manager

Un bon manager sait communiquer, motiver et fédérer son équipe sans perdre de vue les objectifs de production, de vente ou les objectifs spécifiques qui lui ont été indiqués. Voici 6 qualités que doit adopter toute personne qui souhaite devenir un excellent manager.

Gérer les émotions

Il s’agit tout d’abord de gérer ses propres émotions, notamment la colère, afin d’établir son influence sur les membres de son équipe. Un manager doit en effet maintenir une bonne relation professionnelle avec ses employés afin d’inspirer le respect. Pour cela, il doit maîtriser sa susceptibilité, son assertivité et son affirmation de soi.

Il convient aussi de maîtriser les émotions de ses collaborateurs. Les jeux de pouvoir, l’agressivité, les incivilités sont des manifestations d’émotions plutôt courantes dans le milieu professionnel. Favoriser une écoute active de chacun de ses collaborateurs et pratiquer une communication non violente sont des bonnes attitudes qu’il doit adopter.

Maîtriser les relations humaines

Il doit instaurer une atmosphère propice au travail d’équipe. Autrement dit, la cohésion de son équipe doit être son mot d’ordre. L’essentiel est de trouver l’équilibre entre l’esprit d’initiative de chacun et l’adhésion à un objectif commun. En cas de conflit entre ses employés, c’est à lui de prendre les dispositions nécessaires pour le résoudre.

Avoir confiance en soi et faire confiance à autrui

C’est la clé pour ne pas basculer dans le micro-management. Un micro-manager est celui qui contrôle chaque moindre tâche de manière excessive. Il a du mal à déléguer et gaspille son temps en donnant des instructions d’une précision incroyable. Pour éviter cela, il doit apprendre à développer son charisme pour mieux communiquer. Ensuite, il doit s’aider des outils du manager pour mieux confier des responsabilités et encourager la performance de chacun.

Savoir prendre les bonnes décisions

La vie d’entreprise est pleine d’imprévus, de pressions et de situations improbables. Le manager doit avoir une bonne capacité d’analyse et de synthèse pour pouvoir trancher au moment opportun. Face aux situations difficiles, il doit trouver les bonnes solutions et ne pas agir sous l’influence de ses émotions et sentiments.

Être un bon coach

Un bon manager est similaire à un coach pour chacun de ses collaborateurs. Ainsi, il doit cerner les objectifs personnels de chacun et l’accompagner pour les atteindre. Il va proposer les formations, le plan de carrière et les incitations adéquats pour assurer la progression professionnelle et la motivation de chaque membre de l’équipe. Le feed-back après chaque travail accompli, tout comme un bon briefing en amont, est essentiel pour le moral et aussi pour mieux gérer les tâches futures.

Être orienté résultat

Il doit fixer des objectifs clairs, définir la stratégie pour les atteindre et mener les actions nécessaires avec ses employés. Les objectifs peuvent être à court terme ou à long terme. Ils doivent surtout être précis et accompagnés par des indicateurs de performance qui permettent d’effectuer un suivi de la réalisation. Cela permet aussi d’insuffler de l’énergie à l’équipe et mobiliser les compétences de chacun. Par ailleurs, il est important que le manager s’implique autant que ses collaborateurs ou même plus pour montrer l’exemple en termes de productivité.

En somme, pour devenir un meilleur manager, vous devez vous imprégner de ces qualités. Effectuez un bilan personnel, trouvez vos propres axes d’amélioration, choisissez des méthodes pour vous entraîner et pratiquez sur le terrain. Vous pouvez lire aussi : combien coûte un bracelet en silicone personnalisé ?