Vous souhaitez créer une entreprise mais vous avez de nombreuses questions à propos de la gestion de la trésorerie de votre activité quotidienne. Vous pensez à ouvrir un compte bancaire professionnel. Mais, est-il obligatoire ? Quels sont ses avantages et inconvénients ?

Un compte bancaire professionnel, c’est quoi ?

Un compte bancaire professionnel est un compte bancaire qui dispose des services habituels (carte bancaire au nom de l’entreprise…) ainsi que des fonctionnalités dédiées à une utilisation dans le cadre professionnel.

De plus, l’ouverture d’un compte professionnel est la plupart du temps obligatoire. En effet, toutes les sociétés à capital social (SARL, EURL, SAS …) sont dans l’obligation de disposer d’un compte courant professionnel à leur création (plus d’informations sur le dépôt de capital en ligne sur chefdentreprise.com). Si une société venait à ne pas disposer d’un compte, il lui serait impossible d’obtenir un certificat de dépôt de fonds et de réaliser une immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés.

Ensuite, selon le code du commerce, les commerçants doivent posséder un compte courant dédié à leur activité commerciale. Les artisans et les professions libérales ne sont pas dans l’obligation d’ouvrir un compte bancaire professionnel. Enfin, les micro-entrepreneurs ont un an pour se munir d’un autre compte que leur propre compte bancaire.

Quels sont les avantages de ces comptes professionnels ?

Que vous soyez dans l’obligation ou non de posséder un compte professionnel, celui-ci présente de nombreux avantages. En effet, ce compte permet de différencier les opérations privées et professionnelles, de simplifier la gestion de trésorerie ou encore de faciliter d’éventuelles opérations de contrôle fiscal.

Dans quelle banque est-ce le mieux ?

Les offres des banques sont généralement semblables. Elles offrent des services spécifiques aux professionnels comme des moyens de paiement variés (carte bleue, RIB, chéquier) ou des services de gestion de compte. Ainsi, devant la multiplicité des offres qui se ressemblent, le choix de sa banque professionnelle paraît difficile. Vous pouvez, cependant, vous aider du comparateur de banques de https://www.compte-pro.com pour faire votre choix.

Lors de la création d’une nouvelle activité professionnelle, il peut paraître plus simple de choisir une banque où vous (ou l’un de vos associés) possède un compte personnel. En effet, dans ce cas, vous pouvez disposer d’une relation privilégiée avec un conseiller car ce dernier connaît votre sérieux et votre degré d’engagement, ce qui rassure une banque. De plus, vous bénéficiez de la proximité géographique : c’est un atout non négligeable pour les remises de chèques par exemple.

Un autre critère pour sélectionner une banque peut être le coût du compte professionnel, qui peut varier selon les banques. Notamment, certaines banques en ligne donnent la possibilité d’ouvrir un compte professionnel à des conditions plus avantageuses.

Quels sont les frais auxquels vous devez vous attendre ?

Les banques proposent des comptes professionnels à des frais plus élevés que ceux des comptes individuels. Parmi les principaux frais, on y recense, la plupart du temps, les frais de tenue de compte professionnel, les commissions de mouvement…

Toutefois, les conditions d’ouverture d’un compte et le montant des frais facturés mensuellement peuvent être négociés.

N’oubliez pas de préparer tous les documents requis !

Ouvrir un compte professionnel n’est pas un acte anodin ! Cela requiert de votre part le respect de nombreuses formalités.

Selon les banques, les documents requis pour l’ouverture du compte peuvent imperceptiblement varier. Veillez donc à vous renseigner auprès de la banque où vous souhaitez ouvrir votre compte, afin de connaître les documents requis pour la requête d’ouverture de compte professionnel. Mais généralement, les documents demandés sont une pièce d’identité du titulaire du compte (dirigeant d’une société ou pièce d’identité valide de l’entrepreneur individuel), des justificatifs de domiciliation, de siège social et enfin d’activité professionnelle.

Le justificatif d’activité professionnelle dépend de l’activité professionnelle exercée. En effet, pour les commerçants, il suffit de donner une preuve d’immatriculation, soit au Registre des métiers, soit au Registre du Commerce et des Sociétés (si plus de 10 employés). Pour ceux exerçant une profession libérale, ces professionnels peuvent envoyer une copie de leur pièce d’identité. Enfin, s’il s’agit d’une société, le dirigeant doit transmettre les statuts de la société, un extrait du journal d’annonces légales et l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés.

Que faire si votre demande est refusée ?

Pour diverses raisons qu’elle n’est pas obligée de communiquer, la banque peut refuser votre demande d’ouverture de compte professionnel.

Toutefois, si cette demande est refusée, vous pouvez faire appel à la procédure du droit en compte car le code monétaire et financier vous l’y autorise.

La remise de l’attestation du refus se fait sans délai. La banque qui a refusé l’ouverture de votre compte peut transmettre la demande de procédure du droit au compte à la Banque de France. Mais si vous voulez vous en charger, vous devez fournir des justificatifs d’identité en cours de validité, de domicile et d’activité professionnelle ainsi que l’attestation de refus de la banque où vous aviez réalisé votre demande en premier lieu et une lettre de demande de droit au compte ayant pour destinataire la Banque de France.

Un jour après la réception des pièces, la Banque de France désigne une banque. Cette banque est dans l’obligation d’ouvrir, sous 3 jours, un compte de dépôt qui est composé de services bancaires de base.

Ainsi, même si l’ouverture d’un compte bancaire professionnel présente de nombreux avantages, les coûts de ce compte ainsi que les éventuelles difficultés rencontrées pour l’ouvrir ne sont pas négligeables.