Business Web

Cinq conseils pour se lancer en tant que freelance web

Cinq conseils pour se lancer en tant que freelance web

Travailler sur le web fait rêver. De nombreux web-entrepreneurs à succès partagent des vidéos de leur réussite et vous expliquent comment ils réussissent à travailler d’où ils veulent, quand ils veulent. Cette liberté n’est pas réservée aux autres !

Vous avez des compétences particulières ? Vous êtes prêt à vous former ? Devenir freelance est un métier d’avenir. D’ailleurs, 2.000 nouveaux sites web sont créés chaque jour dans le monde. Voici cinq conseils pour se lancer en tant que freelance web.

1. Choisir le bon statut

Pourquoi créer son entreprise ?

La création d’entreprise est un passage obligatoire avant de travailler comme freelance (des conseils ici). Ne comptez pas y échapper car vos futurs clients vous demanderont des factures et votre numéro de SIRET. Les créateurs d’entreprise pensent souvent, à tort, qu’il est difficile d’immatriculer son entreprise de freelancing.

Quels sont les principaux statuts ?

Voici les principaux statuts qui existent pour vous immatriculer auprès de l’URSSAF :
autoentrepreneur : on ne présente plus la micro-entreprise. En quelques clics, il est possible de créer votre entreprise gratuitement. L’intérêt est double : vous ne payez des cotisations sociales qu’en cas de chiffre d’affaires et vous bénéficiez pendant trois ans d’exonérations dégressives (ACCRE) ;
l’EIRL : l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée est en fait une micro-entreprise améliorée. Elle protège vos biens personnels en cas de dettes dans l’exercice de votre activité (ce qui est rare en freelancing) ;
l’EURL et la SASU : ces deux autres types d’entreprises sont à privilégier pour les freelances confirmés ou si vous souhaitez investir dans la location d’un bureau. Dans ce cas, vous pourrez déduire vos frais et être imposé sur votre bénéfice.

Quel statut choisir pour se lancer ?

Pour débuter une activité de freelance, le statut d’autoentrepreneur est le plus plébiscité. Il est très simple de vous immatriculer et les calculs d’impositions sont simplifiés. Vous n’avez pas besoin de recourir aux services d’un comptable et ne payez des cotisations sociales qu’à hauteur de votre chiffre d’affaires. Cependant, de nombreux freelances choisissent le portage salarial pour tester leur activité. Ils conservent ainsi leurs allocations chômage (et continuent de cotiser) tout en s’épargnant des démarches administratives. Attention, il vous en coûtera environ 50% de votre chiffre d’affaires.

2. Tentez de vous spécialiser

Pourquoi se spécialiser ?

Le second conseil pour se lancer en tant que freelance web est la spécialisation. Vous vous demandez certainement pourquoi, et la raison est très simple. En freelancing, la concurrence peut-être rude pour les profils généralistes. Imaginons que vous êtes rédacteur web. Vous postulez à de nombreuses offres proposées sur des plateformes de freelance comme Malt ou sur le réseau professionnel Linkedln. Sans succès. Les clients recherchent des “consultants”, des “spécialistes”. Vous êtes passionné de nouvelles technologies ? N’hésitez pas à vous affirmer “rédacteur web high-tech”.

Comment se spécialiser ?

Vous vous dites peut-être que cette spécialisation peut vous fermer des portes. Vous savez écrire sur les nouvelles technologies mais aussi sur l’alimentation bio, l’immobilier et l’élevage des chiens. Cependant, n’oubliez pas que les clients cherchent des spécialistes autant que vous quand vous allez voir un cardiologue plutôt qu’un médecin généraliste pour vos problèmes de coeur. Se spécialiser est relativement simple. Vous êtes unique, vous avez vos compétences, vos envies, et vous pouvez vous former. C’est parfait, puisque vos futurs clients sur le web sont également spécialisés.

3. Étudiez le marché de clients potentiels (et vos concurrents !)

Le troisième conseil que nous pouvons vous donner pour vous lancer comme freelance web est d’étudier soigneusement le marché. Qui peuvent-être vos clients potentiels ? Ont-ils des besoins en adéquation avec vos compétences ?

Comment savoir si vous pouvez monnayer vos compétences ?

Lors d’une création d’entreprise, tout le monde parle de l’étude de marché. Le concept n’est pas difficile à comprendre. Il suffit d’analyser ce qui se fait pour savoir s’il est possible de gagner de l’argent avec son activité.
Étudier votre marché de freelance web est relativement simple, voici quelques conseils :
inscrivez vous sur des plateformes de freelances et analysez les projets qui sont publiés ;
rencontrez d’autres professionnels confirmés dans votre domaine d’activité (par exemple dans un espace de coworking) ;
naviguez sur la toile à la recherche d’informations : s’il existe des formations en ligne, de nombreux sites spécialisés, c’est certainement qu’il y a de la demande.

Pourquoi choisir un marché concurrentiel (mais pas trop) ?

L’étude de marché passe aussi par l’analyse de la concurrence. En règle générale, il est conseillé de se spécialiser dans une niche assez concurrentielle, surtout quand on débute. Cela peut vous paraître paradoxal, mais cette concurrence prouve que le marché est prêt pour accueillir un nouveau professionnel, qu’il existe des besoins et que celui-ci est assez rentable pour gagner sa vie.

4. Rédigez un plan d’affaires

Quatrième conseil : la rédaction d’un business plan. De trop nombreux jeunes qui se lancent en tant que freelance web négligent cet aspect, pourtant essentiel.

Pourquoi rédiger un business plan ?

Votre plan d’affaires n’est pas un simple document financier utile pour demander des aides auprès des banques. Généralement, les freelances n’ont pas besoin d’emprunter pour démarrer leur activité (puisque l’ordinateur est leur outil de travail principal). Le business plan permet de vous fixer des objectifs sur les courts, moyens et longs termes. Vous pouvez l’appeler “plan d’action”, “plan d’objectifs” ou “stratégies”, ça, c’est vous qui voyez. Il n’empêche que le but ultime est de poser à l’écrit le développement espéré de votre entreprise et les étapes pour y arriver.

Comment créer son plan d’affaires ?

Pour rédiger votre business plan, il est nécessaire de penser à votre entreprise dans 3, 6, 12 ou 24 mois. Vous allez bien entendu envisager cela sous le prisme financier en vous disant : “dans 1 an, j’ai envie de gagner 1 500 euros par mois”, mais également en termes de temps passé à travailler. Un plan d’affaires se rédige en fonction des réalités de votre métier et de votre projet de vie. “Dans 2 ans, je souhaite faire le tour du monde avec mon ordinateur”. Un projet qui fait rêver, non ?

5. Envisagez de travailler depuis un espace de coworking

Notre dernier conseil dans votre projet de vous lancer en tant que freelance web est de vous rapprocher d’un espace de coworking.

Pourquoi l’espace de coworking vous aide à lancer votre activité de freelance web ?

Ceux qui souhaitent devenir artisans se rapprochent de la Chambre des Métiers. Les futurs avocats, de l’ordre des avocats et les enseignants se forment à l’Institut de Formation des Maîtres. Et le freelance web ? Quand on veut exercer un métier, il est nécessaire de se rapprocher de ceux qui l’ont déjà éprouvé. Le freelance n’est pas condamné à errer seul avec son ordinateur sans savoir où il met les pieds, à se demander pourquoi il ne trouve pas de nouveaux clients. L’espace de coworking est un lieu spécialement dédié à ces entrepreneurs du web. Vous y trouverez des informations pratiques, des évènements professionnels et surtout vous trouverez de l’aide et du soutien pour vous lancer en tant que freelance web.

Comment l’espace de coworking vous permet de trouver des clients ?

Une fois que vous avez choisi votre statut, votre spécialisation et établit vos objectifs, vous n’avez “plus qu’à” trouver des clients. Le freelance ne peut pas se permettre d’attendre que ceux-ci viennent à lui. Dans les espaces de coworking, les profils sont variés : développeurs web, rédacteurs web, commerçants en dropshipping, professionnels de l’affiliation, community manager, etc. Il est très courant que les freelances fassent travailler d’autres freelances car ils n’ont pas toutes les compétences nécessaires ou le temps. Pour reprendre notre exemple du rédacteur web, un web designer peut vous conseiller à son client pour rédiger les pages de son site web.

Comment choisir le meilleur espace de coworking pour avoir de nouvelles opportunités ?

Tous les bureaux partagés ne se valent pas. Certains sont très petits et peu fréquentés, ce qui ne permet pas de se créer un réseau. D’autres sont isolés et n’organisent pas d’évènements à destination de leurs freelances. Enfin, il y a les espaces de co-working comme ceux référencés sur Morning Coworking (ici). Plus qu’un lieu de travail fermé, c’est un réseau de travailleurs du web. Il y a de l’émulation, du partage d’expérience et cela permet de rompre avec les schémas traditionnels du travailleur indépendant solitaire.

Pour conclure,

Vous l’aurez compris, le freelancing a de l’avenir. Pour se lancer en tant que freelance web, il est essentiel de comprendre le marché et les dynamiques d’internet. Il n’existe pas de recette miracle, mais tous les conseils sont bons à prendre pour réussir. Attention : vous ne serez pas riche sans travail comme vous promettent de nombreux sites web. La meilleure solution est peut-être d’être entouré de personnes qui réussissent. Elles dynamisent, vous donnent des conseils et vous font évoluer plus vite. Venez les rencontrer dans votre espace de co-working !

Nicolas Laruelle, fondateur EasyHoster, Kim Communication et Mister WordPress.
Réagissez !

Votre e-mail ne sera pas divulgué.Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>