E-marketing

Cinq étapes pour réussir son Marketing par E-mail !

Cinq étapes pour réussir son Marketing par E-mail !

Boudé par certains, l’email marketing reste pourtant l’un des piliers de toute bonne stratégie marketing. C’est un levier extrêmement efficace, aussi bien en termes d’acquisition que de fidélisation, compte tenu de sa forte rentabilité. Même s’il a tendance à se retrouver noyé dans la masse d’outils marketing existants, le marketing par email est aujourd’hui l’action privilégiée des entreprises. Mais pour qu’une stratégie emailing soit performante, il est indispensable de la construire autour de cinq étapes.

1. Réaliser une étude de marché

Avant de commercialiser (voir de créer) un produit ou un service, il est indispensable de réaliser une étude de marché. Trop fréquemment, des entreprises se lancent tête baissée sans même prendre le temps d’analyser leur marché en profondeur. Cela a souvent pour conséquences des pertes financières importantes, avec des produits qui ne correspondent pas aux attentes des prospects.

Afin de limiter ce risque, et de s’assurer d’investir dans le développement d’un produit et d’un message qui correspondent aux attentes, il convient de commencer par la première étape qui doit être la recherche d’un marché. Une fois le marché trouvé, il faut trouver quel produit ou service lui vendre, puis comment le lui vendre. Ce n’est qu’une fois ces étapes parfaitement maîtrisées que l’on peut enclencher le développement du produit.

2. Créer un support de vente

En parallèle du développement du produit, il convient de créer un support de vente. Dans la grande majorité des cas, cela sera un site Internet. Mais on peut également opter pour une page Facebook, une chaîne Youtube ou un compte Instagram par exemple, dont les fonctionnalités permettent désormais de vendre !

Quel que soit le choix retenu, il faut y consacrer un minimum d’investissements. En effet, n’ayant à ce stade pas encore d’idée réelle de la réponse du marché au produit proposé, il n’est pas nécessaire d’y accorder des montants trop importants. D’autant que la partie visible du site, c’est-à-dire celle qui sera consultée par les prospects, doit être la plus basique. En effet, toute la valeur ajoutée de votre système résidera dans ses parties cachées : votre workflow, votre back-office, vos séquences de mail, votre logistique… C’est tous les process marketing et fonctionnalités, gérés et automatisés dans les coulisses, qui feront de votre site une réussite.

3. Générer du trafic sur le support de vente

Il s’agit probablement d’une des composantes les plus complexes en web marketing. En effet, pour générer du trafic sur un site Internet, deux options s’offrent aux entreprises : le trafic gratuit et le trafic payant.

Trafic gratuit

La première solution, qui consiste à tenter d’attirer des visiteurs grâce au référencement naturel ou aux interventions sur des forums, est extrêmement chronophage. Le trafic gratuit tend effectivement à ralentir la progression des revenus, tant il est peu rentable et non qualifié.

Trafic payant

À l’inverse, le trafic payant, obtenu grâce à des campagnes Google Ads, Facebook Ads ou autre publicités vidéo sur Youtube, permet de capter rapidement des visiteurs qualifiés, c’est-à-dire potentiellement intéressés par la solution, et de mesurer précisément le retour sur investissement de chacune des actions. Cela permet d’évaluer en permanence sa stratégie marketing est ainsi la clé de sa réussite. Pour chaque euro investi, il est possible de calculer les revenus obtenus.

4. Créer une liste d’e-mails

Comme précisé dans l’étape précédente, générer du trafic sur son support de vente est une condition nécessaire mais non suffisante à la réussite d’une campagne marketing. En effet, tout l’enjeu réside dans la capacité de l’entreprise à convertir ces visiteurs en abonnés. Le marketing de contenu, certes indispensables, ne suffit pas à lui seul pour inciter ces visiteurs à revenir régulièrement sur un site. Il convient donc de le compléter par divers mécanismes de fidélisation. La technique la plus utilisée reste le lead magnet. Il s’agit d’une landing page qui va inciter immédiatement l’internaute à laisser son adresse e-mail et dont le seul objectif est d’obtenir les coordonnées de contact du visiteur, parfois, en échange d’une contrepartie (vidéo privée, ebook gratuit…). Globalement, ajouter un formulaire avec bouton (call-to-action) sur un site est une action qui permettra de transformer vos visiteurs, que ce soit pour s’abonner à une newsletter ou effectuer une autre action (jouer à un jeu concours, répondre à un sondage…).

Pour apprendre techniquement comment faire un de l’e-mailing, référez-vous par exemple à cet article.

Gagner un nouveau contact est difficile et coûteux. Relancer un contact existant est facile et gratuit ! (Src.)

5. Tester, tester et tester encore… !

Quels que soient les leviers marketing utilisés, certaines méthodes fonctionneront mieux que d’autres, car elles seront plus adaptées à votre cible. Encore faut-il être capable de les identifier. C’est là que l’A/B testing entre en jeu. Il permet de comparer deux ou plusieurs versions d’une page d’accueil de site Internet ou d’email par exemple, et d’en analyser les retombées. Si l’email A offre par exemple un meilleur taux de clic que l’email B, il conviendra de baser ses prochaines actions d’emailing sur l’email A.

C’est l’arme secrète des toutes les meilleures entreprises. En testant en permanence, tous les process sont améliorés, et c’est l’entreprise qui gagne en performances et en revenus.

Pour conclure,

Pour maximiser les revenus d’une entreprise, le marketing par email reste par conséquent un incontournable. Mais il est indispensable de l’intégrer dans une stratégie globale, orientée vers le client et ses besoins.

Nicolas Laruelle, fondateur EasyHoster, Kim Communication et Mister WordPress.
Réagissez !

Votre e-mail ne sera pas divulgué.Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>