Vous avez certainement déjà entendu parler des « nomadepreneurs » ou des « digital nomades ». Qu’est-ce qu’être digital nomade et en quoi cela consiste ? Comment voyager tout en faisant fructifier son entreprise ? Voici nos explications pour vous aider à mieux comprendre.

Les nomadepreneurs, des entrepreneurs qui bougent

Ce sont des entrepreneurs nomades, c’est-à-dire des entrepreneurs qui exercent leur activité dans n’importe quel lieu de la planète où ils peuvent travailler à partir d’un ordinateur (c’est pour cela qu’on les appelle aussi « digital nomades ») et où ils peuvent accéder à internet. Ces entrepreneurs d’un genre un peu particulier ont en général la spécificité de beaucoup voyager et, par conséquent, de ne pas avoir de lieu de travail fixe : ils peuvent travailler partout dans le monde dans des cafés, des restaurants, des lieux de coworking ou encore des bars de plage tant que la connexion Wifi fonctionne.

La flexibilité est la motivation principale des digital nomades : ils peuvent travailler quand ils le souhaitent car ils décident eux-mêmes de leurs horaires et de leur rythme, et ils décident de l’équilibre qu’ils veulent avoir entre leur travail et leur temps libre pour visiter le pays où ils résident.

Il y a des métiers qui sont particulièrement adaptés au nomadisme digital, notamment les métiers de l’entrepreneuriat sur le Net ou encore les métiers en lien avec la conception graphique ou encore la traduction.

Digital nomades indépendants : les formes juridiques possibles pour créer une entreprise

Certains nomadepreneurs sont salariés et peuvent exercer leur métier depuis l’étranger, mais d’autres sont des indépendants et gèrent donc leur propre activité.

Comment faire fructifier leur entreprise tout en voyageant ? Il est utile de se faire conseiller par des entreprises spécialisées. Par exemple, vous pourrez être informé sur les démarches administratives pour la création d’entreprises. Découvrez, ici, les étapes de la création selon Legalstart afin de bénéficier de conseils pertinents pour lancer votre entreprise et connaître les possibilités qui vous sont offertes.

L’option la plus simple consiste à s’enregistrer en tant qu’autoentrepreneur, à travers des formalités à la fois simples et rapides. L’autoentrepreneuriat n’est pas une forme juridique à proprement parler mais plutôt un statut simplifié pour ce qui est des déclarations et des cotisations que l’entrepreneur verse. C’est une formule qui a l’avantage de ne pas vous coûter d’argent si vous n’engrangez pas de chiffre d’affaires et lorsque vous réalisez du chiffre d’affaires, les cotisations sont proportionnelles aux sommes que vous gagnez.

Le statut d’autoentrepreneur n’est pas possible pour tous les types d’activités, mais il est accepté et adapté lorsqu’on est par exemple blogueur ou blogueuse professionnel(le), consultant, relecteur/correcteur, formateur ou encore rédacteur web.

Pour s’enregistrer en tant qu’autoentrepreneur (ou « micro-entrepreneur »), il faut faire une déclaration d’activité au Centre de Formalités des Entreprises. La déclaration d’activité est gratuite et peut se faire directement en ligne. Vous êtes ensuite enregistré au RCS si votre activité est de nature commerciale ou au Répertoire des Métiers si elle relève de l’artisanat. Votre inscription au Registre national des entreprises vous donne droit à un numéro SIREN.

Si vous faites fructifier votre entreprise grâce à votre activité à distance, sachez qu’il existe un plafond de chiffre d’affaires pour bénéficier du statut d’autoentrepreneur : 72 500 € pour ce qui est des services et 176 200 € pour ce qui est des activités d’achat et vente.

La deuxième option consiste à créer une société, auquel cas il faudrait choisir un statut juridique approprié à votre activité (SA, SARL, SAS, SASU, etc.). Les démarches sont plus complexes, elles incluent la rédaction et l’enregistrement de statuts, le dépôt d’un capital social, le choix et la déclaration d’une domiciliation ou encore la publication dans un journal d’annonces légales.

Faire fructifier son entreprise lorsque l’on voyage

Si vous êtes digital nomade salarié d’une entreprise, vous n’avez pas à vous soucier de décrocher des contrats. En revanche si vous êtes entrepreneur, c’est à vous de prospecter des clients, de les convaincre et de les fidéliser.

Un site vitrine ou e-commerce

Le plus simple consiste à avoir un site vitrine ou e-commerce sur lequel vous proposez vos services ainsi qu’un moyen simple qui permette à vos clients de vous régler (PayPal par exemple). Un site internet facile à naviguer, intuitif et attractif vous permettra de vous distinguer et de susciter l’intérêt des clients potentiels sans avoir à mener des actions de prospection complexes : votre site parle pour vous et fournit les informations essentielles aux visiteurs. Ceci est particulièrement pratique quand vous voyagez dans des pays où les fuseaux horaires sont différents des zones où se trouvent les visiteurs et clients puisque le décalage horaire posera moins de difficultés.

Vendre des produits numériques pour viser la rentabilité

Selon la nature de votre activité, vous pouvez proposer une gamme de produits digitaux, que les visiteurs peuvent directement acheter sur votre site internet, ce qui requiert une interaction minimale avec eux et vous permet de poursuivre votre voyage en toute tranquillité. Les produits numériques vendus en ligne peuvent être des e-books, des formations en ligne ou un accès payant à une communauté de membres par exemple.

Bien se renseigner sur les aspects légaux

Afin de faire fructifier son activité tout en voyageant, il s’agit cependant d’être attentif à la réglementation en vigueur. Il faut savoir par exemple qu’en Europe, lorsque vous vendez un produit ou un service même en ligne, il faut payer la TVA du pays de l’acheteur.

Si vous vendez un nombre important de produits et de services, le calcul peut rapidement devenir fastidieux. Il est recommandé de se faire aider et de bénéficier d’une aide juridique afin de ne pas avoir de problèmes et de continuer à développer votre activité depuis l’endroit où vous voyagez.

Conclusion : faire fructifier son entreprise tout en se déplaçant

En conclusion, pour réaliser une expatriation réussie en travaillant à distance depuis les plus beaux endroits de la planète, il faudra trouver des partenaires (des entreprises sérieuses) vous permettant de mettre en place votre rêve. Pensez à bien étudier les offres disponibles sur le marché afin de créer votre entreprise dans les règles de l’art et en toute légalité. Ensuite, même si cela peut sembler simple, il faudra que vous travailliez dur afin de faire croître votre entreprise. Ne vous reposez jamais sur vos lauriers !